Faire un film.

Le site de référence de la vidéo amateur, entièrement gratuit !
Toutes les infos, conseils, et astuces pour faire un film de A à Z.

Filmer avec un appareil photo reflex dans Tournage

Pourquoi filmer avec un appareil photo ?

Vous savez, cette nouvelle fonction vidéo sur votre appareil photo ? Non ce n’est pas un gadget ! Faire de la vidéo avec un reflex peut paraître absurde au premier abord, mais il s’avère que ces appareils photos ont des qualités qui les rendent très intéressants pour les vidéastes et réalisateurs.

En effet, les reflex permettent d’obtenir un look cinématographique d’une grande qualité à moindre cout. Vous avez peut-être remarqué qu’avec un caméscope vidéo classique d’entrée de gamme, l’image fait très « reportage TV », ce qui peut être intéressant si vous faites du documentaire, mais moins pour de la fiction. Les vidéos issues d’un reflex s’approchent beaucoup plus de ce qu’on peut trouver au cinéma. Pour obtenir ce fameux look cinématographique, le seul moyen était auparavant d’utiliser une caméra de cinéma qui coute au minimum 50K€ ! Avec un reflex c’est maintenant possible avec un budget de 1000€, ce qui explique leur essor au cours des dernières années, aussi bien chez les amateurs que les professionnels, notamment pour des productions dont le budget est serré (typiquement les clips de musique).

Mais qu’est-ce qui au final fait que les reflex donnent un rendu cinématographique ? C’est essentiellement l’effet dit de « bokeh » : ce flou dans l’arrière plan qui permet de détacher les personnages.

Ceci s’obtient avec des objectifs à grande ouverture et faible profondeur de champs. Ce n’est pas le cas des caméscopes vidéo qui ont souvent une faible ouverture et grande profondeur de champs.

Exemple de bokeh dans le célèbre film Taxi Driver.

Le choix du reflex

Le modèle emblématique de la vidéo reflex et sans doute le Canon 5D, qui s’est rapidement imposé comme une référence : un capteur « full-frame », un grand choix d’optiques et une multitude d’accessoires pour la vidéo en font un choix de premier plan, notamment auprès des professionnels. En revanche son inconvénient reste le prix : il faut compter au moins 2000€ pour un 5D mark III nu (boiter seul sans objectif).

Pour les vidéastes moins fortunés, ont peut envisager des modèles plus petits dits hybrides, micro 4/3 ou encore « sans miroir ». Il s’agit de modèles dont le capteur est plus petit mais toujours acceptable pour de la vidéo. Par exemple, la gamme des Panasonic GH ( GH1, jusqu’à GH5) est très réputée des vidéaste et présente un bon rapport qualité-prix ce qui en fait un bon compromis. Le GH4 nu est aujourd’hui autour de 1000€ neuf.

NB : je ne parle que de ces 2 modèles car c’est les seuls que j’ai été amené à utiliser, mais il en existe d’autres pour tous les budgets chez tous les fabricants

Le choix des objectifs

Pour des documentaires on peut préférer des objectifs à focale variable car ils s’adaptent mieux à toutes les situations, mais pour un rendu cinématographique il vous faut un objectif à focale fixe très lumineux. On visera dans l’idéal une focale de 50mm qui correspond à la vision humaine et qui est la plus couramment utilisée. En ce qui concerne la focale, on visera la plus petite possible (donc l'ouverture la plus grande possible), idéalement autour de f1.4, pour obtenir le plus de lumière et le plus beau Bokeh.

Par exemple, si vous optez pour un Canon 5D, vous avez le choix entre un 50mm à f1.8 à environ 120€, ou bien un 50mm à f1.4 (donc plus lumineux) à 340€. Vous constatez que les tarifs grimpent vite dès qu’on cherche les grandes ouvertures.

Si vous prenez des objectifs neufs tels que ceux que nous venons de mentionner, vous bénéficierez de toute la technologie moderne, telle que l’auto-focus ou les stabilisateurs.

L’auto-focus s’avère utile pour de la photo, mais l’intérêt est très limité en vidéo. Rares sont les modèles qui peuvent réaliser une mise-au point en continu pendant la prise de vue vidéo, et quand ils y arrivent ils restent relativement bruyants ; c’est-à-dire que la piste audio sera polluée par le bruit des moteurs qui ajustent le focus… Les objectifs Canon sont particulièrement mauvais de ce point de vue là, la gamme Panasonic, un peu plus spécialisée dans la vidéo, offre un auto-focus plus fluide et moins bruyant. Ça peut être acceptable pour un usage amateur, mais ce n’est jamais parfait, et les professionnels n’ont jamais recours à l’auto-focus, la mise-au-point est toujours manuelle.

Objectifs anciens ?

Si vous êtes prêt à vous passer de fonctionnalités électroniques telles que l’auto-focus, vous pourrez vous tourner vers des objectifs d’occasion plus anciens et réaliser de sérieuses économies. Vous devrez donc faire tous les réglages manuellement, mais le jeu en vaut la chandelle : on peut trouver des petites perles d'occasion un peu partout sur internet, sur des brocantes, dans des boutiques spécialisées, etc. J'ai personnellement mis la main pour 30€ sur un objectif 50mm f1.4 de très bonne qualité !

Selon la monture, toutes les marques d'objectifs ne seront pas compatibles avec votre reflex. Pour cela, il vous faudra vous munir d'une bague d'adaptation. Il en existe de toutes sortes pour la plupart des combinaisons possibles (par exemple Canon EOS vers M42). Mais attention ! Je dis bien "la plupart", car certaines combinaisons sont impossibles sous peine de perdre la mise-au-point à l'infini, c'est-à-dire que si vous souhaitez filmer des paysages ils seront nécessairement flous. Certains sites d'e-commerce peu scrupuleux vendent tout de même ces bagues sans vous préciser leur limitation. Il faut donc bien se renseigner auparavant sur les forums et sites spécialisés.

En ce concerne les montures, je recommande de viser des objectifs au format M42 : à l'époque de nombreux constructeurs ont produit des objectifs avec ce type de bague si bien qu'ils sont facilement trouvables sur le marché de l'occasion et bon marché, de plus cette monture est adaptable via une bague avec la plupart de boitiers modernes.

Les accessoires

Pour rendre votre reflex encore mieux adapté à la prise de vue vidéo, voici quelques accessoires dont vous pourriez avoir besoin :

Support d'épaule

Les appareils photos sont tellement légers qu'il est parfois difficile de les stabiliser en mouvement. Vous pourrez donc avoir besoin de ce type de support. En entrée de gamme vous avez par exemple ce modèle de chez Neewer.

 

 

 

Follow-focus

Il s’agit d’une molette latérale qui permet de régler plus facilement la mise-au-point. Comme nous l'avons vu vous aurez sans doute besoin de faire la mise-au-point manuellement, et sans cet outil c'est très difficile de réaliser un réglage précis en mouvement. Vous pouvez par exemple opter pour ce modèle de la marque Eimo.

 

Matte-box

Comment avoir l'air cool ? Comment réduire le "lens-flare", ces rayons de soleil qui viennent couvrir l'image ? Voici la solution ! Ceci peut également servir de support pour des filtres en tous genres. En premier prix vous avez par exemple cette matte box.

 

Filtre à densité neutre

Il permet de réduire la quantité de lumière qui entre dans l’objectif. En effet, nous avons vu que pour obtenir un beau bokeh, il faut une grande ouverture, mais en extérieur et plein soleil ceci peut s’avérer impossible sous peine d’obtenir une image toute blanche ! D’où l’intérêt du filtre à densité neutre. Vous trouverez ici un large choix de filtres, attention à bien choisir le diamètre qui correspond à votre caméra.

Voilà, c’est tout pour cette petite introduction à la vidéo sur reflex. C’est un peu technique et demande quelques connaissances en photographie, mais le rendu de vos films n’en sera que meilleur !